Témoignage – Centre Hospitalier de Bligny

 

Image 47Entretien avec Didier Varenne 

Implanté sur le territoire des communes de Fontenay-les-Briis et Briis-sous-Forges, dans l’Essonne, le Centre hospitalier de Bligny est une structure importante, qui propose quelque 365 lits et qui est animée par une équipe médicale large. Dès la mi-mai, l’hôpital aura recours aux équipements Geb Solutions pour le traitement des déchets organiques issus de son service restauration. Didier Varenne, Responsable Restauration, explique le choix de Geb Solutions pour faire un pas supplémentaire sur le chemin de l’éco-responsabilité.Pourquoi avoir choisi de faire confiance à Geb Solutions pour le traitement intelligent de vos déchets organiques ?Pour répondre aux obligations du Grenelle 2 de l’environnement, le schéma proposé par Geb Solutions – l’installation d’une machine dans l’enceinte-même de l’établissement et le traitement des biodéchets sur place – était très clairement la solution la plus simple à mettre en œuvre. D’un point de vue organisationnel, quels changements devrait impliquer l’utilisation des machines Geb au Centre hospitalier de Bligny ?Les équipes de l’hôpital seront bien entendues mobilisées pour l’opération de tri des déchets organiques, à la fin des repas. Mais, pour des raisons tout à fait pratiques, la consigne ne sera pas la même pour tous. Au niveau du restaurant du personnel, les visiteurs seront invités à trier eux-mêmes, directement, le contenu de leur plateau. Pour les unités de soin, les résidus seront versés dans un container approprié et soumis au tri a posteriori.

Au sein des équipes du service de restauration, l’un des deux employés affecté à l’opération de plonge sera en charge de la gestion de la machine de traitement des biodéchets.

 

Quel impact devrait avoir la mise en place des machines Geb au sein de l’établissement ?

Nous servons actuellement 1000 repas en moyenne par jour. Il s’ensuit une quantité de déchets non négligeable. Si l’on raisonne en quantité de bennes évacuées (c’est notre mode d’opération actuel), nous devrions réussir à réduire la production hebdomadaire de déchets – au niveau restauration – de 15 bennes environ.

 

Combien de machines Geb comptez-vous mobiliser ?

Dès la deuxième quinzaine de mai, nous disposerons d’une machine, pour l’ensemble des opérations de restauration. L’idée est de mettre en place une deuxième machine, d’ici un an, pour pouvoir traiter également les repas du soir de nos patients, ce qui ne sera pas le cas dans un premier temps.