Geb Solutions prêt à équiper tous les lycées de Bourgogne

Alors que la fin 2015 est résolument placée sous le signe de la COP21 et des engagements internationaux en matière d’environnement, l’échelon local n’est pas en reste lorsqu’il s’agit d’avancer sur la question écologique. Pour preuve, la région Bourgogne s’est fixé pour objectif d’équiper tous ses lycées d’un déshydrateur de déchets alimentaires d’ici 2018.

Le travail de traitement intelligent des biodéchets est déjà sur les rails puisque le Conseil régional a d’ores et déjà équipé 10 lycées d’une machine Geb Solutions. Ces établissements vont servir de panel test pour juger des résultats présentés par la méthodes, pour gérer les restes récupérés en cuisine et sur les plateaux-repas des lycéens. Si l’expérience est probante, le Conseil régional équipera 18 lycées supplémentaires par an, jusqu’à ce que chacun des 64 établissements de l’académie ait sa propre machine Geb Solutions.

Comme le rapporte un article publié dans le Bien Public le 25 novembre dernier, ce choix va permettre de compléter les efforts déjà effectués par les équipes en cuisines, pour réduire les déchets et les trier dans une logique éco-responsable. Par ailleurs, si tous les lycées se trouvent effectivement équipés, la région devrait pouvoir réaliser une économie substantielle de 2 millions d’euros par an.

 

Crédit photo : Le Bien Public – Dijon

Bertrand Mathieu (à gauche), le chef cuisinier du lycée du Castel, et Nicole Eschmann, vice-présidente du conseil régional, ont inauguré le déshydrateur du lycée du Castel, en présence de Ivan Chavez de Geb Solutions. Photo A. C.

 

L’article paru dans Le Bien Public – Dijon :

 

Bourgogne Environnement

Les poubelles des lycées en cure d’amincissement  

le 25/11/2015 à 05:00 | Alexandra Caccivio

 

Les lycées de Bourgogne seront tous dotés, d’ici à 2018, de déshydrateurs, à l’image du lycée du Castel à Dijon qui inaugurait le sien ce mardi. Utiliser les déchets alimentaires pour produire de l’énergie avant un retour au sol. C’est une belle idée devenue réalité dans 10 lycées de l’académie que le conseil régional vient de doter d’un déshydrateur.

Son principe : les restes, triés par les élèves en fin de repas, sont transformés par une machine qui produit, en moins de 24 heures, jusqu’à 20 kilos de substrat (pour 100 kilos à l’entrée). « Si l’issue de cette expérimentation est favorable, 18 lycées seront tous les ans équipés jusqu’en 2018 », indique Nicole Eschmann, vice-présidente en charge des lycées au conseil régional. C’est, pour la collectivité, un investissement important : 35 000 euros par établissement. Mais, grâce à ce déshydrateur, les lycées devraient voir leur redevance d’enlèvement des ordures ménagères baisser fortement (-65 % attendus).

Prévenir plutôt que guérir 

Au lycée du Castel, à Dijon où 850 repas sont servis chaque midi, la gestionnaire (Frédérique Lemaitre) attend beaucoup de ce nouvel équipement, qui marque « un prolongement du travail des équipes de cuisine pour réduire les déchets et pour lutter contre le gaspillage alimentaire ».

De fait, le lycée pratique, depuis deux ans, le compostage avec les bio-déchets qui, comme les épluchures, sont produits lors de la confection des repas (soit 10 kilos par jour). Les équipes, en parallèle, ont mené un gros travail avec les élèves pour réduire le gaspillage alimentaire.

2 M€ d’économies faciles

Résultat : « Il y a 2 ans, on jetait l’équivalent de 57 centimes par plateau ; aujourd’hui, on est passé à 29 centimes », indique Bertrand Mathieu, chef cuisinier. À l’échelle de la Bourgogne, si tous les établissements parvenaient à ce résultat, cela permettrait d’économiser 2 M€ par an (pour près 4 M€ aujourd’hui jetés). Deux millions d’euros qui permettraient, à budget constant, d’améliorer la qualité des produits proposés à table…